La Semaine numérique de Québec

Du 5 au 15 avril dernier, la Semaine numérique de Québec était LE rendez-vous incontournable pour quiconque s’intéresse aux nouvelles technologies.

En effet, depuis trois ans, le Tout-Numérique québécois vient en pèlerinage à la Capitale-Nationale qui devient alors la Mecque des experts en intelligence artificielle, en Big Data et web marketing, entre autres. Près de 25 000 âmes sont venues entendre la bonne parole des experts qui ont donné près de 200 conférences.

D’emblée, nous étions entre convertis. C’était unanime : le numérique, c’est maintenant. En revanche, force est de constater qu’il reste un grand travail d’information auprès du grand public.

Évangélisation en cours

La conférence de Rodrigo Vergara de la firme iAmGenius était un bel exemple. Il était venu présenter son expérience en réalité virtuelle et augmentée avec différents projets de grande envergure. Chef évangéliste 4.0 autoproclamé, M. Vergara dit toujours consacrer plus de 30 minutes à l’explication des atouts des technologies émergentes avec un client.

Autre réalité : si les nouvelles technologies existent, il reste aussi un grand défi d’application et de commercialisation. Erick Fortin de CAE Santé en a témoigné. Avec son équipe, il a développé et commercialisé un simulateur d’échographie qui intègre la réalité mixte de Microsoft HoloLens afin de former les professionnels de la santé.

Mais, cette technologie de réalité augmentée coûte chère : « HoloLens », les lunettes holographiques connectées de CAE valent 6 000$. Ainsi, dans le cas de la réalité virtuelle, le coût des casques et du matériel reste encore un frein malgré leur démocratisation. En revanche, cette dernière devrait s’accélérer d’ici 2020 selon les experts.

Main dans la main

Certes, on assiste à l’éveil de la conscience numérique des citoyens et des entreprises face à la 4e révolution industrielle en cours. Mais un travail de pédagogie doit être accompli car tout cela est bien nouveau. Il s’agit d’écouter et d’accompagner notre clientèle. Ensemble, on peut cocréer et anticiper, voire résoudre des problèmes; apprendre et corriger. Car oui, il y aura des erreurs, des ajustements de tirs, afin d’atteindre les objectifs fixés. Et pourquoi pas, dépasser les attentes? On pourrait être surpris.

« Les gens ont toujours peur de la nouveauté. Pour faire du neuf, il faut se donner le droit à l’erreur »
— Björk

Attention! Le numérique ne va pas sauver tous les maux de communication et de commercialisation. Utilisé intelligemment, il est au service d’un besoin, adapté à un contexte donné. « Les technologies émergentes sont au service de l’humain. Ce n’est pas parce qu’on peut le faire, qu’on doit le faire. On doit régler un problème réel », souligne M. Vergara.

____

Olivia Wu
Directrice du développement | ALGEGO
514 360-7711 poste 206
oliviawu@algego.com